Une collecte des vêtements de travail

Au début des années 2010, le musée de Bretagne a lancé une grande collecte de vêtements de travail, à l’échelle de la région. A l’issue de cette collecte, 180 pièces sont entrées dans les collections, richement documentées par de nombreux entretiens réalisés avec les donateurs, qu’ils soient encore travailleurs ou retraités, parents des utilisateurs, mais aussi entreprises, collectivités, organismes.

La période historique couverte  s’étend des années 1920 (canotier de maçon de la ville de

2015-03684
Veste de garde de la Poudrerie nationale de Pont-de-Buis – CC0 – http://www.collections.musee-bretagne.fr/ark:/83011/FLMjo123463

Rennes, tenue de garde-pompier de la poudrerie de Pont-de-Buis) aux années 2000 (tenues d’ouvrier PSA Peugeot-Citroën, du site de la Janais).

L’idée était de « donner du volume » à des photographies ou des estampes que le musée conservait déjà. Ainsi les tenues des maçons-paveurs dessinés par Camille Godet ont pris corps grâce à la collecte. 

 

 

Le collectage s’est largement appuyé sur la participation des usagers et des publics. En répondant à l’appel du musée de Bretagne, ils ont pu fournir des tenues et accessoires de la vie professionnelle et bien souvent, les renseigner grâce à la matière documentaire. Contactée pour une tenue d’instituteur, une dame de Pancé a retrouvé deux paires de lunettes de carrier des années 1940-60.

2014-00512
Lunettes de carrier – CC0 – http://www.collections.musee-bretagne.fr/ark:/83011/FLMjo124680

Avec elles, cette personne a cédé au musée pour étude, du papier à en-tête de la dite carrière, des photos d’ouvriers en situation ainsi qu’une biographie de l’exploitant. Cette exigence de documentation a été demandée à l’ensemble des partenaires dans la mesure où cela leur était possible.

Plusieurs grands domaines d’activités professionnelles sont ressortis : 

  •  Le bleu de travail. De sa production dans les entreprises locales (Le Mont-Saint-michel-Ariès, Mont-Carmel, Le Glazik) à la diversité des ses champs d’utilisations (agriculteur, mécanicien, maçon, jardinier,…).
  • L’industrie. Des basiques vêtements de protection des années 1960 aux tenues « image » des années 2000 (Citroën, Franpac, Lorcy).
  • Les transports. Avec des exemples ferroviaires (SNCF, Réseau Breton), aérien (Brit Air) et automobile (Transports Urbains Rennais).
  • Le monde maritime de la pêche. En particulier avec des vêtements de flottabilité intégrée (V.F.I)de la fin du 20e siècle, révélateurs des préoccupations d’un métier qui se forme à la sécurité à bord des bateaux.
  • Les services de santé et les services techniques des villes. Non négligeables sur plusieurs bassins d’emploi bretons.
2015-04318
Veste d’ouvrier de l’arsenal de Rennes – CC0 – http://www.collections.musee-bretagne.fr/ark:/83011/FLMjo123753

          

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s