Une série photographique de Dominique Delpoux

En 2014, à l’invitation du musée de Bretagne et de l’association Photo à l’Ouest, Dominique Delpoux réalisait au cours d’une résidence d’une semaine une série de portraits photographiques en vêtements de travail : réalisés en studio, ces portraits en pied révèlent une palette de métiers, la plupart exerçant dans des fonctions de service public ou d’intérêt général. Au-delà du vêtement souvent identifiable à sa forme, sa couleur, ses accessoires, ils révèlent aussi une part d’intime, la féminisation de certains métiers.

Achat Delpoux Alexandra Progard
Alexandra, Progard, Les Champs Libres, Rennes, Dominique Delpoux, 2014 – CC-BY-NC-SA – collection musée de Bretagne http://www.collections.musee-bretagne.fr/ark:/83011/FLMjo307141 et http://www.collections.musee-bretagne.fr/ark:/83011/FLMjo307140

Dominique Delpoux, photographe du monde du travail

Dominique Delpoux est né en 1962 à Albi dans le Tarn. Il vit et travaille près d’Ambialet. Diplômé de l’école de photographie, Dominique Delpoux reçoit en 1994 le prix Kodak de la critique photographique. Photographe indépendant depuis 1993, il réalise des commandes pour la presse, l’édition ou les institutions, il est représenté par l’agence Vu à Paris. Dominique Delpoux réalise principalement un travail de portrait car il s’intéresse à la représentation que les hommes et les femmes donnent d’eux même à travers la photographie. Il utilise souvent l’image multiple pour explorer la temporalité et présente ses portraits conjointement et de façon chronologique. Dès le début de sa carrière, son intérêt pour les gens se concrétise à travers des séries, notamment sur les ouvriers, les adolescents, les sportifs tout en questionnant la notion du double, de la gémellité, notamment dans son travail sur les couples gémellaires. Pour lui, la photographie est un prétexte pour aller à la recherche de l’autre, et pour étudier notre société au travers du travail, de l’effort, du loisir, afin d’en figer les moments les plus marquants. Il expose la dualité singulière des hommes, au cœur de ses clichés nichent toujours une identité et sa vérité.

Depuis plus de 20 ans, il réalise des portraits d’hommes et de femmes dans leur environnement quotidien. Il explore régulièrement l’univers du travail à travers des séries documentaires où il interroge le rôle social et identitaire du vêtement professionnel. Ainsi, la série L’abattoir, réalisée en 2012 dans la Société Vitréenne d’Abattage Jean Rozé, confronte par un jeu de diptyque les portraits d’employés à leur poste de travail et à leur domicile. Plus récemment, il réalise une série sur Les ouvriers de la Cofrablack ou l’univers des chasseurs.

Achat Delpoux Aurélien restaurant le saint sauveur.jpg
Aurélien, restaurant Le Saint-Sauveur, Rennes, Dominique Delpoux, 2014 – CC BY NC SA – collection musée de Bretagne http://www.collections.musee-bretagne.fr/ark:/83011/FLMjo307143 et http://www.collections.musee-bretagne.fr/ark:/83011/FLMjo307142

Pour sa résidence à Rennes, trente photographies ont été commandées par le musée de Bretagne, présentées en quinze diptyques. Trente-trois professionnels de la métropole rennaise se sont portés volontaires pour poser devant l’objectif de Dominique Delpoux, dans leur tenue de travail et dans leurs vêtements quotidiens, afin de révéler deux manières d’être et de poser selon les vêtements portés. Les professions représentées sont diverses : agent de sécurité et agent d’accueil des Champs Libres, agent de la Direction des jardins de la ville de Rennes, agent de la SNCF, serveur, cuisinier, ouvrier de PSA, maître-nageur, infirmière ou encore … prêtre. Vingt-quatre de ces photographies sont entrées dans les collections du musée de Bretagne en 2018.

Achat Delpoux Bernard diocèse de Rennes
Bernard, diocèse de Rennes, Rennes, Dominique Delpoux, 2014 – CC BY NC SA – collection musée de Bretagne http://www.collections.musee-bretagne.fr/ark:/83011/FLMjo307147 et http://www.collections.musee-bretagne.fr/ark:/83011/FLMjo307146

Laisser un commentaire