Les réserves du musée de Bretagne

Au sein des musées, les réserves doivent assurer la fonction centrale de lieu de conservation. Loin d’être un simple stockage passif, elles participent de la dynamique de la vie des collections et doivent privilégier cinq axes essentiels : préservation, fonctionnalité, accessibilité, consultation, sécurité.

Les réserves sont constituées d’environ 2 600m2 répartis sur site et dans des locaux extérieurs. Sur le site des Champs Libres, le choix a été fait de conserver les collections les plus fragiles, demandant un traitement particulier de conservation et des contrôles réguliers. Un classement par types de matériaux a pu être réalisé, bénéficiant dans chaque magasin d’un climat adapté. Ainsi, le réserves sont divisées en cinq espaces : la réserve textile, la réserve arts graphiques (documents sur papier), la réserve  photographie, la réserve peinture et la réserve orfèvrerie-numismatique.

Figurant au sein d’un bâtiment récent, ces réserves sont pourvues de toutes les installations climatiques et de sécurité nécessaires. Chaque réserve est munie de mobiliers de conservation adaptés suivant la collection qu’elle accueille : rayonnages fixes, rayonnages mobiles, meubles à plans, meubles-médaillers… Il s’agit également d’espaces de consultation des collections pour l’équipe ou les professionnels : repérage de documents ou d’objets pour la préparation d’une exposition, projets de recherche… Ces espaces sont ponctuellement ouverts à la visite des publics, lors de projets pédagogiques suivis avec les groupes scolaires par exemple ou d’événements comme les Journées européennes du patrimoine ou la Nuit des Musées.

06-02101.jpg
Visite de la réserve Arts graphiques – CC BY SA – Cliché A. Amet

 La réserve textile accueille actuellement plus de 6 000 pièces inventoriées. Une partie de la collection est conservée dans des rayonnages mobiles : les éléments textiles sont sur cintres et dans des housses sur mesure suspendus tandis que les accessoires de costumes sont disposés dans des tiroirs. Les coiffes traditionnelles sont quant à elles conservées individuellement dans des boîtes de conservation adaptées sur rayonnages fixes et mobiles.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La réserve arts graphiques permet d’accueillir plus de 275 000 éléments (estampes, dessins, cartes postales, imprimés, affiches, tirages photographiques sur papier). La collection est rangée d’abord par thématique puis par typologie et enfin par taille dans des boîtes de conservation aux formats adaptés au sein de rayonnages mobiles. Les plans et grands formats disposent d’un rangement en meubles à plans et les affiches, plus volumineuses, sont enroulées sur des rouleaux, placées dans des boîtes de conservation, et rangées sur des étagères fixes. Un chantier des collections s’y est déroulé pendant plus de 3 ans de 2016 à 2019 grâce à la mission d’un prestataire extérieur : il a permis de récoler, dépoussiérer et reconditionner, ainsi que de déterminer le nombre exact de documents conservés dans cette réserve.

2014-07808
Réserve Arts graphiques – CC BY SA – Cliché A. Amet

La réserve peinture abrite environ 110 toiles et tableaux encadrés. Elle est composée de grilles mobiles et de grilles fixes permettant la suspension des tableaux.

2014-07799
Réserve peintures  – CC BY SA – Cliché A. Amet

La réserve photographie est munie de rayonnages mobiles et permet de conserver environ 400 000 négatifs photographiques sur deux types de supports : plaques de verre, fréquemment avec leurs boîtes d’origine, et supports souples. Une attention toute particulière est portée aux négatifs en nitrate de cellulose qui demandent des conditions de conservation spécifiques, en raison notamment de leur dégradation imprévisible. Un chantier de sauvegarde de ces négatifs, entrepris par le musée depuis quelques années, aboutit par ailleurs à leur congélation après numérisation.

2010-0023
Réserve Photographie – CC BY SA – Cliché A. Amet, musée de Bretagne

Les collections liées aux domaines de l’orfèvrerie et de la numismatique sont réparties comme tel dans un espace dédié : environ 33 000 monnaies et 1 100 médailles sont conservées conditionnées en tiroirs au sein de meubles-médaillers et 200 pièces métalliques diverses comme des pièces d’orfèvrerie civile et religieuse ou des plaques émaillées publicitaires sont installées dans des mobiliers adaptés.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les réserves extérieures, plus spacieuses, aménagées dans les années 1990, ont joué un rôle important au moment du transfert du musée de Bretagne (anciennement situé avec l’actuel musée des Beaux-arts de Rennes, dans le même bâtiment) vers les Champs libres. Ces locaux sont divisés en cinq espaces, qui correspondent aux grands domaines des collections : archéologie, lapidaire, vie professionnelle et domestique (objets en trois dimensions, tous types de matériaux), gros volumes, et mobilier. À chaque magasin, son mode de rangement : rayonnages fixes ou mobiles, tiroirs pour les plus petits objets, stockage sur palette pour les plus lourds. Il dispose également d’espaces de consultation-réunion et d’une pièce pour pratiquer des anoxies (privation d’oxygène pour supprimer tout risque d’infestation par des insectes xylophages par exemple). Les réserves extérieures, aux collections foisonnantes, sont régulièrement le cadre de campagnes de récolement menées par l’équipe du pôle conservation du musée de Bretagne.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et maintenant, découvrez le fourmillement d’activités des réserves en vidéo…

 

 

 

 

2 réflexions sur “Les réserves du musée de Bretagne”

  1. Ping : De la salle de TP à la salle d’exposition : les collections botaniques de l’ancienne École Nationale Supérieure Agronomique de Rennes – Musée dévoilé

  2. Ping : Les fonds photographiques du musée de Bretagne – Musée dévoilé

Laisser un commentaire