Lit clos, la boîte à dormir

Au catalogue des objets évoquant la Bretagne, le lit clos est en bonne position ; pourtant, ce meuble n’est pas spécifiquement breton, il existe dans de nombreuses régions françaises et plus largement dans une bonne partie de l’Europe du Nord. Peut-être son usage a-t-il perduré en Bretagne plus longtemps qu’ailleurs ? Plusieurs séries de cartes postales, vaguement égrillardes, éditées au début du 20e siècle, Autour du lit clos,  illustrées ou non des chansons de Théodore Botrel ont participé à la création du mythe du lit clos breton.

En Bretagne, autour du lit clos, éditions Villard, Quimper, début 20e siècle -Marque du domaine public – Collection musée de Bretagne, Rennes

Ce meuble apparaît au cours du 17e siècle dans les milieux aisés, avant de se diffuser très largement sur l’ensemble du territoire breton, la fabrique Branthôme de Rostrenen en produit encore en 1910. Sans doute est-ce le lit clos de Cornouaille qui a le plus marqué les esprits, avec son décor de galettes et de fuseaux, mais la réalité est plus riche et diverse.

Lit clos, Finistère, 1847 – Licence CC0 – Collection musée de Bretagne, Rennes

Les variantes sont très nombreuses, depuis le massif lit carrosse du pays de Rennes, en passant par le lit clos à deux étages du pays de Cancale, sans omettre le lit demi clos fréquent dans le Morbihan, le Trégor et en Ille-et-Vilaine, fermé par un rideau.

Lit clos, Ille-et-Vilaine – CC0 – Collection musée de Bretagne, Rennes

Lit d’angle ou de milieu, inscrit dans une longue enfilade de meubles ou au contraire placé de part et d’autre du foyer, lit à une ou deux portes coulissantes, associé à son banc ou à une simple échelle ; les plus somptueux lit clos sont ornés de décors à motifs religieux (ciboire, calice, chandelier), de guirlandes végétales, de fleurs, de grappes de raisin, d’oiseaux affrontés, de cœur…. de dédicaces aux époux ou à la mariée. N’oublions pas que tous ceux qui sont arrivés jusqu’à nous dénotent déjà une certaine aisance, mais que la couche de la majorité était au mieux un simple châssis de bois recouvert d’une paillasse.

Le nouveau-né, Eugène Martin, 1868 – Marque du domaine public – Collection musée de Bretagne, Rennes

Les hygiénistes du 19e siècle se sont élevés contre ces lits clos, difficiles à aérer, à entretenir, gardant en vase clos miasmes et microbes en tout genre. Au 21e siècle encore, le lit clos inspire les designers Erwan et Ronan Bouroullec qui en 2000 crée un lit clos cabane  minimaliste et bien loin des traditionnels lits clos breton.

Laisser un commentaire