Le fonds Nitsch s’enrichit : 56 nouvelles vues de Rennes

Georges Nitsch, architecte de métier, photographe par passion, est déjà très présent dans les fonds photographiques du musée de Bretagne, qui compte plus de 2500 négatifs et tirages photographiques de sa main.

Nitsch est une figure majeure de la vie culturelle et sociale rennaise de la première moitié du 20e siècle, amoureux de sa ville natale, il en dresse le portrait, tant à travers ses écrits qu’à travers ses photographies.

L’architecte

Né le 23 juin 1866 à Rennes, issu d’un milieu modeste d’artisans, il exerce la profession de commis d’entreprise, puis se présente comme comptable, avant de devenir métreur-vérificateur en 1890. Il fait ses études d’architecte à Rennes et passe probablement par l’école des beaux-arts avant d’être formé à ce métier par le célèbre cabinet d’architectes Martenot. Selon les sources archivistiques, Nitsch ne signe ses premiers plans qu’à partir de 1900, à l’âge de 34 ans. Il apparaît comme architecte dans l’annuaire officiel de la ville de Rennes et d’Ille-et-Vilaine à partir de 1902 et installe son cabinet d’architecte à son domicile au 2, galeries Méret (ou galeries du théâtre), il exerce son métier jusqu’en 1927.

À la fin du 19° siècle, Rennes se modernise et voit l’émergence d’une nouvelle bourgeoisie en quête de reconnaissance sociale, dont l’affichage passe par une belle demeure. Nitsch va profiter de cette nouvelle demande pour s’imposer très vite comme le spécialiste de l’hôtel bon marché, il réalise une multitude de petits hôtels à prix compétitifs qui connaissent un très grand succès. Il construit aussi des villas-pavillonnaires pour les classes moyennes et des immeubles de rapport en pierre de taille. De 1900 à 1927, Georges Nitsch réalise 133 constructions : maisons, villas, hôtels particuliers, immeubles et magasins. En 1936, il est président du syndicat des architectes d’Ille-et-Vilaine.

Passionné par l’histoire de sa ville, il écrit plusieurs ouvrages sur les monuments et bâtiments rennais d’importance, qu’il illustre de ses propres photographies. Dans le même ordre d’idée, il donne également plusieurs conférences sur l’histoire de Rennes à la Société d’instruction populaire pendant les années 1920, durant lesquelles il projette ses photographies.

Le photographe

La Société photographique de Rennes voit le jour le 13 juin 1890, Nitsch occupe les fonctions de secrétaire général de 1913 à 1923, puis celles de président de 1923 à 1938. Il redonne à la Société photographique une impulsion perdue depuis la Grande Guerre, à tel point que ce club compte 150 membres en 1925. Il met au service de ses adhérents un atelier de prise de vues, un laboratoire, ainsi qu’une bibliothèque de documentation photographique, facilite la création d’un cours de photographie en 1926.

Excursion de la Société photographique de Rennes à Vitré, vers 1925 – Marque du domaine public – Collection Musée de Bretagne, Rennes – Georges Nitsch apparaît debout, à moitié caché derrière la rampe à gauche.

C’est avec ses amis photographes, comme le pharmacien Ambroise Poirier, adepte de la photographie stéréoscopique ainsi qu’avec sa propre famille, que Nitsch découvre la Bretagne lors d’excursions photographiques minutieusement organisées. Il profite des séances de projections pour faire découvrir les images des régions de France et de l’étranger qu’il a traversées.

Il voyage beaucoup, toujours accompagné de ses appareils photographiques et découvre la Normandie, les châteaux de la Loire, les Pyrénées et les Alpes, Nice, Monaco, Paris et Londres, Anvers, Bruxelles, Liège et Ostende …

Défenseur du patrimoine il est vice-président de la Société archéologique d’Ille-et-Vilaine, membre du syndicat d’initiative de Rennes, président de Radio Rennes, secrétaire-trésorier du comité régional des Arts appliqués pour la section d’Ille-et-Vilaine…

Il participe à la fondation de l’École de préapprentissage dont il prend la présidence en 1930, succédant ainsi à Emmanuel Le Ray. Il occupe également le rôle de délégué de plusieurs sociétés artistiques, littéraires et scientifiques bretonnes.

Le fonds ancien du musée comportait quelques épreuves photographiques de Georges Nitsch, ainsi que quatre belles aquarelles de sa main. Un don conséquent en 1976 comprenant un album personnel ainsi que des négatifs a permis de redécouvrir ce personnage important pour la vie rennaise, mais alors tombé dans l’oubli. En 2015, la publication par le musée d’un petit ouvrage qui lui était consacré et un don de la Société photographique de Rennes ont contribué à une meilleure connaissance de ce photographe et de son travail.

Les 56 négatifs sur verre présents dans ce don sont majoritairement annotés, légendés et s’inscrivent parfaitement dans la ligne directrice de son œuvre photographique : scène de rues, toujours vivante et animées.

Plusieurs fonds présents dans les collections du musée permettent de mieux connaitre l’activité de la société photographique, au sein de laquelle Ambroise Poirier, les frères Géniaux, Georges Nitsch œuvraient conjointement au développement de la photographie amateur en Bretagne.

Laurence Prod’homme.

Laisser un commentaire