Yann Peucat en résidence au Musée de Bretagne ou un voyage « extraordinaire » dans les collections photographiques

Depuis février 2022, le Musée de Bretagne accueille Yann Peucat artiste photographe pour une résidence « d’expérimentation » et cela jusqu’en juin de l’année prochaine. 

Photographe professionnel, artiste, Yann Peucat collabore avec de nombreux magazines et intervient régulièrement auprès d’étudiants en design graphique à Rennes. En 2006, avec le graphiste Emeric Guémas, ils créent l’atelier Puzzle-Rennes, conjuguant la conception graphique et la photographie. Il intervient depuis plusieurs années aux Champs Libres sur des missions communication ou pour animer des ateliers participatifs autour du médium photographique, avec souvent une forme d’humour, de regard décalé. Il a également publié plusieurs ouvrages autour du voyage et de la nature. Membre du collectif d’artistes « Le marché Noir », il mène depuis plusieurs années une démarche créative, autour des collages comme source de nouvelles histoires visuelles, de voyages inattendus, notamment à travers le Bretagne.

GIF les Sardinières – CCBYSA – Yann Peucat

Une relation fertile

Le point de départ de ce projet de résidence remonte à l’année 2017. Invité par le Musée de Bretagne, pour le lancement de son nouveau portail des collections en ligne (lors des Journées Européennes du Patrimoine), Yann Peucat rencontre les équipes du musée en charge des collections photographiques. Après avoir sélectionné au sein des réserves du musée une série de photographies, il propose un portrait fantasmé d’une histoire de la Bretagne en jouant sur des collages/montages originaux.  Cette intervention donne lieu à une commande de création de visuels animés (de type GIF) et d’animation d’ateliers grand public.

Depuis cette première rencontre, Yann Peucat continue à arpenter les collections du Musée de Bretagne en ligne pour nourrir sa propre démarche de création : Bretagne – Voyages extraordianaires.

« Carnets de bord d’un voyage imaginaire« 
Le Voyage Fantastique imaginaire est une série de photographies constituée d’images provenant du fonds du Musée de Bretagne et ré-interprétées, un terrain de jeu photographique infini.
Les images collectées sont ré-écrites, la réalité est mélangée avec la fiction pour créer une nouvelle histoire.

C’est une exploration des mondes invisibles et de la mythologie personnelle…
Avec le temps, les images resteront et brouilleront les pistes, et nous ne saurons jamais si cette histoire est vraie… »

Yann Peucat
Poulpe – Yann Peucat

Une résidence aux multiples volets

L’idée d’une résidence est donc née de l’intérêt partagé, du Musée de Bretagne et de Yann Peucat, de valoriser un fond photographique très riche (environ 500000 items au sein des collections) sous de multiples angles d’approche, dont les ré-usages créatifs.

Cet échange particulier sur plusieurs mois a été pensé pour répondre à deux objectifs. Le premier, évident, est de permettre à un artiste un accès privilégié aux ressources du Musée de Bretagne pour nourrir son projet artistique et offrir un autre regard sur les collections. Le second objectif, plus indirect mais aussi plus relationnel, vise à accompagner les publics du musée dans leur découverte des collections photographiques en ligne, et leurs potentiels usages par la pratique et la création en atelier.

Ce projet doit se décliner sur plusieurs mois en diverses formes d’ateliers (photomontage, cyanotype, écriture….) et en direction de plusieurs typologie de public ( Équipe du musée, scolaires,  familles).

Les premiers ateliers

En cohérence avec la volonté du Musée de Bretagne et des Champs Libres de s’adresser aux familles, des premiers ateliers se sont tenus dans l’espace Museocube aux Champs Libres durant les vacances d’hiver du 15 au 18 février 2022.

Pour ces ateliers « vacances », l’idée de Yann Peucat est d’inviter les petits et grands à plonger dans les « collections en partage » du Musée de Bretagne, afin de trouver une série d’images qui résonnent avec leur imagination : paysage, personnage, bateau …

Puis dans un second temps, ils sont invités, par l’assemblage, la confrontation ou le décalage, à modifier le sens de l’image première par l’ajout d’un nouveau vocabulaire graphique (dessin, collage, numérisation) soit par simple collage papier soit directement sur l’ordinateur via un logiciel de traitement d’image. 

Tout en s’inspirant des images  » fantastiques » de Yann Peucat qui ornent alors l’ensemble de l’espace, le but de l’atelier est de créer une image qui a du sens qui raconte une histoire…réinventée de la Bretagne.

Afin de donner une matérialité à ces créations, une atelier « cyanotype » est proposé le dernier jour de la semaine. Partant d’une image créée ou de négatifs existants, le public découvre une technique d’impression qui renforce le caractère sensible de l’image. Les images, sont imprimées selon un procédé photographique monochrome négatif ancien, le Cyanotype. Cette technique a été mise au point en 1842 par le scientifique et astronome anglais John Frederick William Herschel. C’est un procédé photographique instable, archaïque mais riche en nuance et facile à partager avec un public non initié.

L’aspect participatif de ces ateliers est également renforcé par une création collective qui s’anime, se complète tout au long de la semaine.  C’est une fresque contributive, visible depuis le hall des champs libres, à laquelle ont contribué plusieurs dizaines de personnes et à tout âge pourvu que l’on sache manier le ciseau et la colle.

Ces premiers ateliers et les premières rencontres de l’artiste avec les équipes du musée sont d’ores et déjà riche en matières et enseignements pour la suite de la résidence.  Nous ne manquerons pas de partager ici les prochaines étapes de ce projet, la documentation et la diffusion de cette démarche d’appropriation créative des fonds photographiques étant au cœur de cette résidence.

Manuel Moreau.

Juillet 2022.

Laisser un commentaire