Rennes, la Mi-Carême en 1930

Le carnaval est le moment festif par excellence. Dans le calendrier chrétien, il précède l’entrée dans la période de Carême, qui comprend 40 jours de privation. Ces jours de fête sont donc synonymes d’excès : on profite avant de faire abstinence. Le carnaval est aussi un rite de passage entre le sommeil de la nature pendant l’hiver et le réveil attendu au printemps. C’est également un véritable espace d’expression, propice à la critique sociale et politique. Avec le temps, si les pouvoirs ont d’abord tenté d’interdire la transgression, ils en ont finalement compris le rôle d’exutoire bénéfique à la vie en société. Permettre à chacun de critiquer ouvertement les pouvoirs en place pendant quelques jours freine les contestations plus sérieuses. La jeunesse est un acteur principal de la fête. Dès le Moyen Âge, les nouvelles sociétés d’écoliers alimentent de leurs coutumes le carnaval. Une tradition s’instaure puis se régénère dans les villes universitaires, comme à Rennes dès la fin du 19e siècle.

Mi-Carême char de la pharmacie, anonyme, Rennes, 1930– Marque du domaine public – Collection Musée de Bretagne, Rennes

La photographie ci-dessus nous transporte à Rennes, sans doute sur la place du Champ de mars, le dimanche 30 mars 1930. Les étudiants en pharmacie se tiennent devant le char qu’ils ont créé, prêts pour le défilé de la Mi-Carême.

La Mi-Carême est une fête carnavalesque traditionnelle. Comme son nom l’indique, elle se célèbre au milieu de la période du carême. A Rennes, à cette époque, les festivités de la Mi-carême sont organisées par l’association générale des étudiantes et étudiants, sous le patronage d’officiels, dont le préfet d’Ille-et-Vilaine, le recteur d’académie et le maire de Rennes.

Programme de la Mi-Carême 1930 – Marque du domaine public – Collection Musée de Bretagne, Rennes

La veille, le samedi soir 29 mars 1930, une retraite aux flambeaux a eu lieu : c’est un défilé composé de deux fanfares, de porteurs de torches et de lanternes vénitiennes. Le cortège circule dans le centre-ville, partant de la place de la mairie et débouchant sur la place des Lices, où un grand bal costumé et masqué est organisé dans les halles.

Ce dimanche 30 mars 1930, à 10h30, place de la mairie, un grand concert a été donné par la Musique municipale de Rennes. A 13h, sur le champs de mars, le cortège du défilé des chars se forme, il est composé d’une vingtaine de chars. C’est sans doute à ce moment-là que le cliché a été pris : le char est prêt, les étudiants qui défileront dessus sont costumés et grimés. D’autres étudiants en pharmacie, qui ont participé à la création du char, se tiennent devant. Certains portent la faluche, couvre-chef traditionnel des étudiants en France jusqu’aux années 1960.

A 13h30, le concours de chars a lieu : le char des étudiants en pharmacie ne le gagnera pas cette année-là, mais la corpo de pharmacie l’avait gagné les deux années précédentes.

A 14h, le grand défilé carnavalesque commencera, au départ du champ de mars, il arrivera place de la mairie, pour une dislocation prévue à 16h45.

On remarque que le char des étudiants en pharmacie est véhiculé par un camion de la brasserie rennaise Graff. Ce n’était pas le cas de tous les chars en 1930, car le programme de la Mi-Carême précise « Au public : attention aux accidents ! Nous déclinons toute responsabilité si, le long du parcours du défilé, le public ne débarrasse pas les chaussées et ne se tient pas sur les trottoirs. Gare aux chevaux ! Surveillez les enfants. »

Le char représente un entomologiste étudiant des papillons. Le journaliste Florian le Roy dans l’Ouest-éclair s’en fait écho : « la pharmacie raille gentiment ses manies : elle a campé une merveille de sénile entomologiste, vautré dans l’herbe, alors qu’autour de lui, froufroutent papilles et libellules ». Durant le défilé, les jeunes gens entrent dans un jeu d’acteur, les « papillons » virevoltant sur le char.

Le char des étudiants en pharmacie lors du défilé de la Mi-Carême, Rennes, 30 mars 1930 – Marque du domaine public – Collection Musée de Bretagne, Rennes

Grâce au commentaire laissé au dos de la photographie par le donateur, le pharmacien Julien Tanguy, nous en savons une peu plus : « Maquette et réalisation : MARCEL CRUCHE dit FLER (le second en partant de la droite). Un entomologiste géant étudie les « petites bêtes », chères à notre professeur le Docteur QUENTIN et des chasseurs burlesques essaient de capturer de légers papillons. Malgré son thème écologique ce char ne fut pas primé »…

Durant le défilé, les spectateurs sont invités à faire un don pour les frais engendrés par la Mi-Carême : « Donnez aux quêteurs le long du défilé. Vous couvrirez les frais énormes de la fête. Le surplus ira aux œuvres de bienfaisance. Mais méfiez-vous des escrocs qui s’improvisent quêteurs durant le parcours. Exigez le brassard estampillé par l’association générale. »

En parallèle des festivités, une tombola est organisée dont le premier prix est un véritable bœuf gras d’une valeur de 3 500 Francs ! Le programme précise que « le bœuf a été amené à Rennes le lundi 24 mars, les frais de son logement incomberont, suivant l’usage, à la personne qui le gagnera »…

Retrouvez la vidéo coéditée par KuB et le Musée de Bretagne :

https://www.kubweb.media/page/face-cache-image-fonds-photographie-bretagne-musee/#carnaval

Fabienne Martin-Adam

Juin 2023.

Laisser un commentaire